Presse

  • Article du quotidien Sud Ouest du 30 janvier, suite à la sortie de résidence proposée à l’Espace Culturel des Halles de Tonnay-Charente le 26 janvier 2019:

Un triptyque corporel expressif
Samedi soir, la chorégraphe Perrine Gabrielsen et sa compagnie du même nom présentaient aux Halles de Tonnay-Charente, devant une salle comble, la restitution de sortie de résidence de plus de deux semaines. Trois jeunes danseuses contemporaines ont transporté un public conquis dans une succession de tableaux bouleversants et surprenants. La thématique, la condition de la femme sublimée ou caricaturée, grâce à des performances techniques corporelles captivantes. Mains et visages ont mis en exergue la sensualité et l’animalité. Un vaste panel d’émotions incarné par les trois interprètes Clémentine, Maud et Alice. Violence des expressions, cris des silences, corps structurés et désarticulés, sur fond de compositions musicales atypiques, ont littéralement envouté les spectateurs.
Laurence Caressa, Sud Ouest La Rochelle/Rochefort, 30 janvier 2019

  • Article du website culturel « Les chroniques d’Aliénor », le 23 avril 2019, pour annoncer la sortie de résidence proposée au Centre Chorégraphique National de La Rochelle le 02 mai 2019:

Perrine Gabrielsen, regard(s) de femme.

  • Article du quotidien Sud Ouest exceptionnellement numérique du 1er mai 2019, annonçant la sortie de résidence proposée au Centre Chorégraphique National de La Rochelle le 02 mai:

https://www.sudouest.fr/2019/05/01/video-la-rochelle-perrine-gabrielsen-lance-sa-propre-compagnie-de-danse-professionnelle-6031702-1391.php

  • Reportage du quotidien Sud Ouest diffusé sur leur site internent le 1er mai 2019 annonçant la sortie de résidence proposée au Centre Chorégraphique National de La Rochelle le 02 mai:

  • Article du quotidien Sud Ouest du 02mai 2019, annonçant la sortie de résidence proposée au Centre Chorégraphique National de La Rochelle le soir-même:
  • Reportage de France3 Atlantique, édition 19/20, du jeudi 02 mai 2019:

  • Reportage de Thierry Tougeron pour le website culturel « Entre Nous Cultures »: