Maud Vallée

Maud Vallée a été formée au Junior Ballet Aquitaine de Bordeaux de 2005 à 2008, puis au Jeune Ballet Atlantique de La Rochelle de 2008 à 2011. Durant ces années de formation, elle travaille notamment avec les chorégraphes Thomas Lebrun, Hélène Catala, Kader Attou et les danseurs du Centre Chorégraphique National de La Rochelle, Farid Berki, Christine Hassid, ou encore la Compagnie Robinson…
Au Jeune Ballet Atlantique, elle fait la rencontre du danseur du BARC de Régine Chopinot, John Bateman, qui l’engage en 2011 dans sa compagnie Chiroptera tout juste créée. Elle participe à toutes les créations de la compagnie qui l’ont conduit en tournée en Asie.
Par ailleurs, en 2015, elle devient interprète de la Compagnie Ko-Incidence de Lino Di Giorgio.
Elle réalise également des performances dansées avec le groupe URL Fighters lors d’événements pluridisciplinaires au Palais de Tokyo à Paris et à Barcelone.
Elle est aussi invitée sur les tournées du Maxi Monster Music Show et du groupe La Poison pour des performances inédites.
En 2016, Maud Vallée crée sa première pièce en tant que chorégraphe, Disorder, et s’entoure du musicien Wilfried Hildebrandt à la création sonore qui l’accompagne sur scène, et de la chorégraphe Odile Azagury, Compagnie Les Clandestins, comme regard extérieur. Maud Vallée devient ainsi chorégraphe associée de la Compagnie Chiroptera avec John Bateman, ce qui l’a conduit en 2017 à chorégraphier pour la Compagnie SnC au Japon dans le cadre du Fringe Festival de Fukuoka.
Plus tard, Maud devient interprète de la Compagnie Cicle de Cindy Clech pour la pièce Upon, ainsi que pour la troupe du Théâtre Amazone de Laurence Andréini dans la pièce Alice Wonderooms. Elle est par la suite demandée en regard extérieur et mis-en-corps des interprètes sur deux créations de Laurence Andréini Le Corps Du Roi et On Verra Bien La Suite de Yohan Conan dans le cadre du festival Les Étudiants à l’Affiche 2018.
A présent, Maud Vallée travaille avec Igor Potockzny de la Compagnie Aline et cie sur le spectacle Nos Vies et pour la Compagnie Perrine Gabrielsen dans la pièce Fenêtre sur femmes.