Perrine Gabrielsen

Perrine Gabrielsen a toujours voulu danser et enseigner en même temps, afin de ne pas devoir choisir entre le plaisir de vivre sa passion ou celui de la transmettre. Puis, de l’interprétation et de la transmission, est apparu le besoin de création. Perrine Gabrielsen a alors monté sa compagnie.

Initialement formée à Paris par l’Académie Internationale de la Danse, puis par le Studio Harmonic, Perrine Gabrielsen obtient l’Examen d’Aptitude Technique, option danse contemporaine, en 2004. Elle intègre alors la formation au Diplôme d’État de professeur de danse. Parallèlement, en France et en Belgique, elle enseigne déjà l’éveil et l’initiation, ainsi que les danses classique et contemporaine; danse pour différents jeunes chorégraphes (danseuse d’une chorégraphie de Stéphanie Roussel, Les Chaises, et danseuse de Liaison, pièce du chorégraphe Stéphane Loras) et crée son premier solo, Sans, qu’on l’invite à danser en Belgique. Elle valide les unités de valeurs de formation musicale, d’histoire de la danse et d’anatomie-physiologie en 2005, ainsi que celle de pédagogie l’année suivante. Au mois de juin 2006, elle devient donc professeur diplômée d’État de danse contemporaine.

Au mois de septembre 2006, elle part vivre à Lisbonne, au Portugal, où elle enseigne à l’école et à la Compagnie Dança Livre, ainsi qu’aux enfants du Lycée Français Charles Lepierre. Elle poursuit également sa carrière de danseuse-interprète. Ainsi, elle danse dans différentes créations (création et représentation d’un second solo, Sempre; danseuse de la Compagnie DançArte pour la 11ème création pour enfants de la chorégraphe Sofia Belchior, Um Lago Sem Agua e Cem Barbatanas; danseuse pour le premier opéra du compositeur Emmanuel Nunes, Das Märchen, dirigé par la chorégraphe Amanda Miller / Compagnie Pretty Ugly), avant de devenir, au mois de septembre 2008, danseuse permanente de la Companhia de Dança de Almada où elle travaille avec les chorégraphes Rita Galo (danseuse de Eu “Not” Pessoa), Nuno Gomes (danseuse de Entre a necessidade e o medo), Filipa Francisco (danseuse de Projecto I) et Ricardo Ambrózio (danseuse de L et de Nossos, où elle est soliste).

Au mois de mars 2010, pour raisons familiales, elle quitte le Portugal et rentre en France, à La Rochelle, où elle s’intègre très vite dans la vie chorégraphique locale.
Elle enseigne de façon temporaire ou permanente dans divers lieux prestigieux, pour différents publics : à l’association rochelaise Les Éclats ; au Conservatoire de Musique et de danse de Niort ; au Service Universitaire des Activités Physiques Sportives et d’Expression de l’Université de La Rochelle ; aux  élèves de l’option Art-Danse du Lycée Dautet par l’intermédiaire du Centre Chorégraphique National de La Rochelle; à l’Atelier du Collectif Ultimatum.
Elle danse selon ses désirs et ses rencontres (solo Chevalier en armure, demoiselle en détresse; solo accompagnateur de la lecture d’extraits du livre D’un Cœur Léger par son auteur Loïc Demey; prémices du trio Fenêtre sur femmes).
En parallèle ou en continuité de ses heures d’enseignante ou de danseuse-interprète, Perrine Gabrielsen prend chaque jour davantage de plaisir à exercer le métier de chorégraphe. Elle a créé pour de grands groupes de danseurs amateurs (de 20 à 46) Chevalier en armure, demoiselle en détresse en 2011, Libres ! en 2012, 474 amis en 2014, NON! en 2015, Ne m’appelez plus « Machine »…  en 2016, PAS toutes les mêmes! en 2017, Tout va bien en 2018, Si l’on résume… en 2019. C’est devant le succès de ces pièces et l’émotion qu’elles ont suscitée chez le public, qu’elle décide de monter sa compagnie en 2017 dont Fenêtre sur femmes est la première pièce.

Parce qu’elle s’intéresse à beaucoup d’autres choses en dehors de la danse, Perrine Gabrielsen a également étudié les Langues Étrangères Appliquées, les Lettres Modernes et la Communication. Ces études universitaires pluridisciplinaires lui ont permis d’acquérir une seconde profession liée aux métiers de la production, de la coordination et de la communication. Dans ce cadre, elle travaille depuis 2015 pour le Festival International du Film de La Rochelle. C’est par ce biais qu’elle a rencontré le réalisateur Nicolas Habas, auteur de la web-série Le Corps De La Ville , et qu’elle a eu l’occasion d’être la répétitrice de l’épisode 8 de la saison 1 ( https://vimeo.com/132393713 ).